S'abonner
fr.
en.
Retour
Autres articles
« Nous avons répondu au questionnaire sans avoir senti le temps passer et ça nous a fait réfléchir ».  Si vos collaborateurs disent cela, c’est que le questionnaire de votre enquête interne était de qualité. Les résultats en seront davantage pertinents et leur analyse, riche.

Alors, qu’est-ce qu’un questionnaire de qualité ? Ce sont des questions simples, dans un langage compréhensible des cadres dirigeants comme des équipes de terrain. C’est aussi des questions qui accrochent parce qu’elles parlent de ce que vivent concrètement les collaborateurs dans l’entreprise. Des questions qui parlent de l’exercice de leur métier, les relations au sein de leur équipe, l’accompagnement de leur hiérarchie et les contraintes de leur organisation. Enfin, il s’agit d’un questionnaire où les collaborateurs peuvent dire ce qui leur plait autant que ce qui les fâche. 

Surtout, c’est un questionnaire qui n’est pas celui de toutes les entreprises mais celui de LEUR entreprise : de ses clients, de ses projets. Ainsi, pour un chantier naval, le questionnaire doit parler de bateaux, pour un hôpital, du soin et de l’attention vis-à-vis des patients, pour l’hôtellerie, de l’accueil et du plaisir à recevoir les clients.
Un questionnaire est aussi le début d’un échange avec les collaborateurs. Les questions montrent ce sur quoi la direction souhaite que l’entreprise porte son regard et indiquent les éventuelles pistes de progrès.

C’est pour toutes ces raisons que deux entreprises ne peuvent pas avoir exactement le même questionnaire. En un sens, le choix et la forme des questions disent qui est l’entreprise et là où elle veut aller. Elles sont le reflet de la stratégie de l’entreprise et de sa vision de l’homme au travail. C’est pour cela que le questionnaire est porteur de sens pour les collaborateurs.

L’enjeu n’est pas de rédiger le questionnaire parfait. Il n’existe pas. Rédiger un questionnaire est un art qui demande l’écoute et la compréhension de l’entreprise, de l’expérience psycho-sociologique et de la réflexion philosophique.
 

LE « SECRET » POUR CONSTRUIRE UN QUESTIONNAIRE DE QUALITE RESIDE DANS « LA METHODE PRAGMA »

 
  • Premier temps, rédaction d’un brief exposant les enjeux et objectifs de l’enquête : les thèmes à évaluer et les personnes ou équipes qui bénéficieront des résultats. Le brief reprend également la vision de ce qu’est la personne humaine au travail.

Pour préparer ce brief, PRAGMA réalise des entretiens individuels avec des personnes qualifiées et anime des groupes de travail. Dans certains cas un rendez-vous suffit, dans d’autre plus complexe, une campagne plus importante est nécessaire. 
 
  • Deuxième temps, à partir du brief, élaboration du plan du questionnaire qui formalise l’ordre, la répartition des thèmes et le nombre de questions pour chacun. C’est alors que PRAGMA scénarise le questionnaire pour qu’il « raconte une histoire » et accroche.
 
  • Troisième temps, rédaction du questionnaire : des questions brèves - dans le langage et la culture des collaborateurs - sans double sens. C’est alors que certaines questions de benchmark ou appartenant à des modèles sont introduites.
 
  • Dernier temps, test du questionnaire auprès d’un ou plusieurs groupes de collaborateurs près du terrain pour vérifier leur compréhension.
Un tel processus entraine un taux de participation plus important, assure la qualité d’un questionnaire qui aborde les « vrais » sujets, provoque la réflexion et en associant des questions de nature différente, facilite l’échange et la mise en mouvement.

Un tel processus entraine un taux de participation plus important, assure la qualité d’un questionnaire qui aborde les « vrais » sujets, provoque la réflexion et en associant des questions de nature différente, facilite l’échange et la mise en mouvement.

Et vous, vous souvenez vous de la dernière fois où vous avez pris du plaisir à répondre à un questionnaire ?


Rédigé par Thierry BRIGODIOT, associé PRAGMA

 
Article suivant
Prestations Prestations Voici Pragma Voici Pragma Contact Contact